L’internet regorge de conseils pour  tirer le meilleur parti des réseaux sociaux: quel  média privilégier pour quel usage, quels contenus diffuser, à quelle fréquence et à quel moment ; est-il nécessaire de payer pour rester visible, etc. Les avis divergent et les experts énoncent chacun leur vérité. C’est que les réseaux sociaux sont encore jeunes et évoluent si vite.  Parmi toutes ces recommandations, il est un nombre, ou plutôt une séquence, qui retient régulièrement l’attention: c’est le ratio idéal entre les différents types de contenus à publier. Bref rappel de quelques approches.

En quête d’équilibre

Tout bon plan éditorial doit trouver l’équilibre  idéal entre les différents types de contenus à produire et partager: contenus agrégés (issus de la veille) ou contenus propriétaires (créés par l’entreprise ou la marque) ; contenus informatifs ou divertissants ; contenus visuels, textuels, audio ou vidéos. Les ratios proposés évoluent avec le temps et selon la perspective. Il n’y a pas de formule magique. Chacun devra tester ce qui est le plus efficace pour son activité et son public.

4-1-1

Marketo propose la règle 411: quatre messages éducatifs ou divertissants pour une «promotion soft » (comme une invitation à un événement) et une «promotion hard » (avec un « call-to-action » direct).Ils ont constaté que cette approche fonctionne aussi bien dans l’email marketing, sur leur blog et dans le marketing social. Cela leur permet de participer à des conversations, de sensibiliser et rester en contact avec leur communauté – sans être perçu comme arrogant ou vendeur.
De ce fait, même si votre priorité est  de « faire connaître de nouveaux produits», ils déconseillent d’en parler tous les jours. De même, selon eux, si vous souhaitez acquérir de nouveaux clients, les réseaux sociaux ne sont pas le meilleur endroit pour faire de la promotion. Vous pouvez en parler à l’occasion, mais mieux vaut le faire avec parcimonie. La confiance de votre public – votre meilleure arme de vente en fin de compte – en dépend.

5-3-2

Présenté par TA McCann de Gist.com, la règle 5-3-2 suggère que sur dix contenus, 5 devraient relayer du contenu provenant d’autres sources, 3 devraient être votre propre contenu non-promotionnel, et 2 devraient être plus personnels, afin d’humaniser vos messages. Cela signifie que vous devez investir beaucoup de temps en veille et curation pour trouver la moitié du contenu que vous diffuserez sur les réseaux sociaux.

Marty Weintraub et Lauren Litwinka propose cette même règle dans leur livre The Complete Guide de Social Media Community Manager

3-6-1

Rallyverse préconise une approche plus radicalement tournée vers le partage de contenus qualitatifs:

  • 30% de contenus originaux (créés par vos soins)
  • 60% de contenus partagés (issus de votre veille)
  • 10% de contenus promotionnels (avec un call-to-action)

La règle des tiers

Hootsuite propose, quant à lui, d’adopter une règle des tiers pour vos messages sur les réseaux sociaux:

  • ⅓ de promotion de votre entreprise pour convertir vos lecteurs et générer des profits.
  • ⅓ de partage d’idées et d’histoires des leaders d’opinion dans votre secteur d’activité ou d’entreprises semblables.
  • ⅓ de contenu fondé sur les interactions personnelles et la construction de votre marque personnelle.

Il s’attache aussi à expliquer pourquoi le partage de contenus issus d’autres sources est important et où et comment trouver des sources intéressantes.

Trois ingrédients indispensables

Quel que soit l’équilibre que vous adopterez, l’essentiel est que vous n’oubliez aucun des trois ingrédients de base nécessaire à un bon équilibre.

Du contenu agrégé: expertise & veille

Une partie de ce que vous publierez devra relayer des informations provenant de sources fiables et qualitatives: actualités de votre secteur, articles des leaders d’opinion, infos sur des événements et conférences intéressantes, évolution du métier, expériences de vos partenaires ou de vos clients.

De tels messages visent à démontrer votre expertise. Vous montrez que vous êtes au fait de l’actualité et que vous avez à cœur de partager des informations intéressantes pour votre communauté. C’est d’autant plus facile à mettre en place que rien ne doit être créé: vous êtes tout simplement un maillon dans une chaîne de diffusion de contenus créés par d’autres (fruit de votre veille). C’est également plus rapide à mettre en place puisque vous pouvez automatiser une partie du processus grâce à de nombreux outils performants et gratuits, tels que Scoop.It, Feedly, Netvibes, Hootsuite, Tweetdeck et bien d’autres.

Veillez à ajouter votre touche personnelle et à engager le dialogue en invitant vos lecteurs à commenter et à poursuivre la conversation.

Faire connaître son métier est un excellent moyen d’établir un lien entre vous, votre entreprise et votre secteur. Votre visibilité en profitera.

Du contenu original: création et passion

Consacrez toute votre énergie à ce type du contenu qui vous permettra de faire la différence, mais toujours dans l’idée de produire du contenu vraiment utile à vos lecteurs.  Ce contenu devra toujours renvoyer vers votre site web ou votre blog. Il devra, idéalement, donner l’envie d’en savoir plus sur vous,  de vous contacter, de se rendre en magasin ou de tester vos produits ou services.

Il y a bien des façons de présenter ses produits et services sur les réseaux sociaux. Évitez de parler longuement de leurs caractéristiques. Pensez plutôt à montrer les avantages clients, suscitez des témoignages, valorisez les expériences des utilisateurs, demandez leur avis. Bref, mettez en évidence vos produits et services sans crier « achetez maintenant ».

Du contenu personnel: coeur & esprit

Un réseau social est avant tout un lieu d’échange, de contacts d’homme à homme. Il est donc important de montrer son vrai visage. De parler de sa vision, de ses valeurs et de sa culture d’entreprise. Donner de la personnalité à une page Facebook, à un compte Twitter ou LinkedIn peut être difficile. Partager sa passion ou mettre en valeur ses employés, clients ou partenaires sont autant de manières de réintroduire l’humain dans les réseaux virtuels, de s’éloigner des processus d’automatisation stérile.

Évitez ici les outils de publication automatique. Même s’il est tentant de propager rapidement un même contenu sur plusieurs réseaux en même temps, faites attention à l’image désincarnée que vous risquez de donner de votre entreprise ou de vous-même.  De plus, chaque réseau a ses codes et son langage. Mieux vaut en tenir compte !

En conclusion

S’il s’agit bien de trouver le bon équilibre, seule une analyse régulière de vos statistiques vous permettra de déterminer ce qui intéresse vraiment et fait réagir votre audience. Mieux vaut donc rester vigilant et effectuer régulièrement les ajustements et rééquilibrages nécessaires.

Le web social est la nouvelle place de marché, un ensemble de lieux de rencontre où vous pourrez vous présenter et mettre en valeur votre activité. Ce que vous y publiez (ou pas) et comment vous le faites est révélateur de qui vous êtes. À vous de jouer à présent !

Source: buffersocial
Crédit photo: crocusgirl