Les médias en parlent, le marketing n’a que cela à la bouche: le commerce connecté ! Et de nouveaux termes fleurissent pour définir une réalité qui change !

Web-to-store

Le web-to-store désigne l’ensemble des actions et dispositifs utilisés sur internet pour amener le consommateur dans le point de vente physique. C’est la tendance ROPO (Research Online, Purchase Offline): le consommateur s’informe et s’oriente en ligne, puis vient vérifier, tester et acheter en magasin.

Quelques stratégies web-to-Store :

  • store locator: pour trouver la liste et des infos sur les magasins d’une marque
  • product locator: pour mieux connaître les spécificités et la disponibilité des produits d’une marque
  • click & collect (ou drive): pour réserver en ligne et collecter en magasin
  • couponing:  des bons de réductions publiés en ligne et utilisables sur les lieux de vente.

C’est à lire : Web to store : les nouveaux parcours d’achat

Web-in-store

Le web-in-store utilise les nouvelles technologies pour enrichir l’expérience client. On entre de plein pied dans la réalité du « magasin connecté« . Le web devient l’allié du magasin. Certaines enseignes l’ont bien compris qui intègrent déjà des bornes multimédias qui permettent de consulter le catalogue en ligne, de se renseigner sur un produit, de regarder une vidéo, etc.
Mais le web-in-store est aussi lié au fait que les consommateurs sont de plus en plus nombreux à utiliser leur mobile en magasin, pour comparer ou consulter des avis avant de faire leur choix.

C’est à lire : étude 2014 sur le web in store (Keley Consulting)
Web_in_Store_champ_des_possibles

Store-to-web

Le store-to-web quant à lui offre la possibilité au consommateur de commander un article qui ne serait pas disponible en magasin et de le recevoir chez lui, sans frais supplémentaire.

Show- ou webrooming

Le lèche-vitrine est un phénomène vieux comme le commerce. Mais depuis l’avènement du e-commerce, cette pratique a donné naissance à deux nouveaux phénomènes :

  • le showrooming où le consommateur repère un produit en magasin pour ensuite l’acheter – généralement moins cher- en ligne.
  • le webrooming où le consommateur recherche des produits sur le web pour se rendre ensuite en boutique pour concrétiser son achat.

DUP_0975_Figure8

De l’e-commerce au commerce connecté

Contrairement à ce que certains prévoyaient, l’e-commerce n’a pas fait disparaître le commerce physique mais le comportement des consommateurs a changé en profondeur: internet est devenu une étape incontournable dans le processus d’achat.

Plus que jamais, les clients comparent, consultent les avis des internautes et analysent les produits avant d’acheter, en ligne ou dans un magasin physique. Mais le plaisir et l’expérience sensorielle (regarder, toucher et tester les produits, demander conseil au vendeur) continuent à attirer les consommateurs vers les magasins physiques.

C’est à lire : A client connecté, magasin connecté !

Infographie   Le commerce connecté en 2014   état des lieux

Les consommateurs sont de plus en plus connectés lorsqu’ils font leur shopping.   Ils sollicitent l’avis de leurs amis via les réseaux sociaux et font la chasse aux bons de réduction via les applications géolocalisées. Pour répondre à ces nouvelles attentes, des bornes tactiles font leur apparition à l’intérieur des magasins. Ce n’est que le début d’une nouvelle ère …

C’est à lire : Magasin connecté : les 10 tendances à suivre

En conclusion

La segmentation des circuits commerciaux – physiques et web – ne répond plus aux attentes des consommateurs mixant à l’envi réel et virtuel. La généralisation de ces comportements transversaux doit donc inciter les commerces traditionnels à développer des synergies web-to-store et store-to-web. Les canaux ne s’opposent plus, ils se complètent et se renforcent.   

C’est à lire : Digitalisation & magasins connectés : comment aller au-delà du concept ?