Les 7 péchés capitaux d’un blog professionnel

Vous êtes ici:||||Les 7 péchés capitaux d’un blog professionnel

Tout le monde s’accorde à dire que le succès d’un blog professionnel dépend avant tout de la qualité de son contenu. Mais si c’est la seule chose qu’il offre, ce ne sera sans doute pas suffisant pour se faire une place au soleil. En effet, une plume alerte doit aussi pouvoir  jongler avec les impératifs SEO, les techniques de conversions et faire appel aux indispensables compléments multimedia pour attirer des lecteurs. Sans y perdre son âme bien sûr et en ciblant le bon public, c’est à dire de (futurs) clients.

Alors, si vous songez à démarrer un blog pour votre entreprise (ou ajouter une section actualités à votre site corporate), voici les sept erreurs qu’il vaut mieux ne pas commettre :

Orgueil : arrêtez de regarder votre nombril

Le péché originel, la source de tous les maux, c’est bien de construire un blog uniquement axé sur vous, vos produits et vos services. De grâce, vous n’êtes pas le centre de l’univers. Même si vous excellez dans votre métier, ce n’est pas en le chantant sur toutes les fréquences que vous convaincrez de futurs clients.

Un blog pro n’est pas le lieu de l’auto-indulgence. Ce n’est pas non plus une tribune où chanter les mérites de votre entreprise. Votre contenu doit avant tout être tourné vers vos lecteurs.  Que connait-il de vos produits ? Quelles sont ses questions ? Que cherche-t-il ? Pensez à intégrer dans votre blog des interviews de spécialistes, des témoignages clients, des vidéos de démonstration, des tutos, des études sur les tendances du marché, … bref tout type d’information susceptible d’aider un futur acheteur à prendre une décision éclairée.

Dans la mesure où votre blog pro est une extension de votre site, n’oubliez pas de créer des passerelles vers vos offres et services. Apprenez à maîtriser l’art du call-to-action mais n’en abusez pas. Tout est dans la mesure.

Avarice : n’enfermez pas vos trésors

Combien de fois n’ai-je pas entendu « on ne va pas tout dévoiler, sinon la concurrence va s’en emparer et on ne vendra plus rien ». Une telle pensée est symptomatique d’une entreprise qui n’a pas pris la mesure du digital. Aujourd’hui, tout est accessible sur internet. Partagez vos connaissances, occupez le terrain, ne laissez pas la parole à vos concurrents.

Ceux qui fourniront les meilleures infos sur un sujet précis ont le plus de chance de gagner les faveurs du public (et des moteurs de recherche). Bien sûr, on ne vous demande pas de divulguer vos secrets de fabrication, mais d’informer vraiment pour éclairer et susciter l’intérêt.  N’enfermez pas vos connaissances dans un coffre-fort.

Un blog est un investissement à long terme. Soyez patient et généreux. Il faut du temps et de la régularité pour qu’un blog donne des fruits. Ce n’est pas parce qu’un internaute trouve votre contenu intéressant qu’il est prêt à acheter vos produits. Mais il pourrait y repenser en temps opportun ou les recommander à d’autres. Ne vous arrêtez pas trop vite sous prétexte que les ventes n’augmentent pas du jour au lendemain.

Paresse : sans plan ni régularité, pas de salut

Le manque de temps et d’idées sont les raisons les plus souvent invoquées par les PME pour ne pas avoir de blog. Pourtant elles ont généralement bien assez de contenus pour l’alimenter pendant des semaines, voire même des mois. Mais nombre d’entre elles ignorent qu’elles possèdent ces richesses enfouies au fond de leurs tiroirs. Quant au temps … il suffit souvent d’un peu de bonne volonté, d’un bon plan et d’une saine gestion de projet !

Un blog a besoin de contenu frais. Rien n’est pire qu’un blog avec seulement 3-4 articles et qui n’a plus été mis à jour depuis des mois. Les moteurs de recherche n’auront pas grand chose à indexer et les internautes, logiquement, ne vous trouveront pas (puisque vous n’êtes pas référencé correctement).

Ne vous endormez pas sur vos lauriers. Surveillez régulièrement l’efficacité de vos contenus. Comment ? En analysant leur performance avec des outils comme Google Analytics et en surveillant votre positionnement sur vos mots clés prioritaires.

Gourmandise : qui trop embrasse, mal étreint

Ne bloguez pas pour bloguer. Publiez avec régularité mais sans excès. Privilégiez la qualité plutôt que la quantité. Vos lecteurs cherchent avant tout des réponses à leurs questions, à compléter leurs connaissances ou à trouver des sources d’inspiration. Ils ne se soucient guère de vos états d’âme ou des derniers potins de votre entreprise. Prenez plutôt le temps de découvrir ce qui les intéresse vraiment et concentrez-vous sur cela.

Évitez le bourrage publicitaire. Votre blog ne sert pas à faire votre auto-promotion. Il y a d’autres lieux et médias pour cela. Un blog est avant tout informatif, éducatif, source d’inspiration ou de divertissement.

Ne vous sentez pas obligés d’être partout. Certes, Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, Pinterest peuvent servir de caisses de résonnance pour vos contenus, à condition de les utiliser à bon escient. Par contre, chaque fois que vous publiez un article sur votre blog, pensez à en faciliter le partage, donnez la possibilité d’évaluer vos contenus ou incitez vos lecteurs à laisser des commentaires pour élargir le débat.

Envie : ne jalousez pas le succès de vos concurrents

Copier un concurrent, même brillant, n’est pas une bonne idée. D’abord parce, par définition, c’est un manque d’originalité. Ensuite, parce que vous risquez de perdre toute crédibilité auprès de vos clients.

Donnez toujours le crédit là où il est dû. Si vous trouvez quelque chose de valeur dans des articles d’autres spécialistes, vous pouvez bien sûr le mentionner et faire un lien vers la source. Vous pouvez aussi rebondir sur un article ou un commentaire épinglé sur les réseaux sociaux. Vous y ajouterez de la valeur en donnant votre point de vue.

Votre blog d’entreprise n’est pas un lieu de compétition ou de jalousie. C’est avant tout le lieu où vous pouvez exprimer votre différence et mettre en avant vos valeurs.

Colère : ne vous laissez pas déborder par vos sentiments

Les billets d’humeur ne sont intéressants que s’ils restent mesurés et apportent quelque chose au débat. Le ton doit rester aussi objectif que possible, présentant à la fois les points forts et les limites d’un produit, d’un service, d’une entreprise, d’un individu ou d’une idée.

Ne vous laissez pas prendre au piège des insultes et ne laissez pas vos émotions alimenter votre discours. Même en cas de commentaire injustifié ou de propos diffamatoire, maintenez un niveau constant de professionnalisme et ne répondez que par des faits, ne vous laissez pas submerger par l’émotion.

N’écrivez pas quelque chose que vous pourriez regretter plus tard, ou qui pourrait se retourner contre votre entreprise. Les dictons populaires ne disent pas autre chose : « Gardez vos mots courts et doux, au cas où vous devriez les manger plus tard ».

Luxure : ne soumettez pas la raison aux appétits

Vous voulez tout, tout de suite. Mauvaise idée ! Un blog ne prend ses effets qu’au fur et à mesure. Des études ont montré que la plupart des articles qui se retrouvent dans les premières positions de Google ont plus d’un an (voire même deux pour les 3 premières positions). Soyez donc patient !

Fuyez le piège à clic. C’est le fléau du marketing de contenu : les titres racoleurs suivis d’un contenu qui ne tient pas ses promesses. Un clic facile qui ne mène à rien. Cherchez plutôt à constituer une communauté de lecteurs fidèles, qui sauront reconnaître la valeur de vos contenus.

Votre contenu part dans tous les sens. Restez focalisé sur votre domaine d’expertise (là où vous pouvez vraiment faire la différence) et les intérêts de vos lecteurs.

Si vous êtes un peu geek, ne testez pas chaque nouveau média, outil ou tendance. C’est une perte de temps. Évaluez-les d’abord et voyez dans quelle mesure ils peuvent servir vos objectifs business. Une action concertée vous mènera plus loin que des tests sans lendemain.

Enfin, vous pouvez générer des revenus à partir de votre blog pro. Il n’y a rien de mal à cela, à condition que ce soit fait de façon éthique. L’insertion de publicités, d’articles sponsorisés ou de liens d’affiliation est une pratique courante et acceptée. Le péché, dans ce cas, viendrait de la tromperie : faire passer un contenu payant pour un billet de blog « objectif ».

 

By | 2018-08-19T08:30:17+00:00 19 août 2018|Categories: Blog|1 commentaire

Un commentaire

  1. Bon article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 7 péchés capitaux d'un blog professionnel

Send this to a friend