REWORK : REUSSIR AUTREMENT est une réflexion légère mais incisive sur l’évolution du monde du travail au 21e siècle. Un petit livre, vite lu (idéal pour les vacances ou le weekend), qui porte un regard critique sur les pratiques de l’entreprise traditionnelle.

Best-seller dès sa publication outre-Atlantique, Rework s’adresse à tous: entrepreneurs et dirigeants de PME, indépendants et salariés.  Sa façon d’égratigner les certitudes du monde du travail pousse chacun à la réflexion.   

Les auteurs

Jason Fried et David Heinemeier Hansson sont deux jeunes entrepreneurs à succès. Fondateurs de 37Signals, une société de software américaine qui a acquis en quelques années une réputation mondiale. Ce livre s’appuie sur leur expérience. Leur maxime: la simplicité est gage de productivité.

Le livre

REWORK : REUSSIR AUTREMENT s’ouvre sur un constat: le monde du business a changé et il existe une nouvelle réalité. Il est temps de réinventer le travail.

Une nouvelle réalité s’impose: aujourd’hui, n’importe qui peut faire des affaires. Les outils autrefois hors de portée sont accessibles, et la technologie qui coûtait une fortune est offerte à bon compte, parfois même pour rien. Une personne peut abattre à elle seule le travail de deux ou trois employés, et quelquefois d’un service entier. Ce qui était encore impensable il y a quelques années est devenu très simple.
Inutile de vous échiner au travail 60, 80 ou 100 heures par semaine ; de 10 à 40 heures suffisent amplement. Vous n’avez pas à investir les économies d’une vie ou à courir des risques insensés ; votre emploi actuel peut vous fournir l’argent nécessaire pour démarrer votre entreprise. Vous n’avez même pas besoin de louer un local commercial: aujourd’hui, on peut travailler de chez soi et collaborer avec des gens qu’on ne rencontre jamais.

Rework se présente sous la forme d’un recueil d’idées fortes qui remettent en cause bon nombre de modes de fonctionnement de l’entreprise traditionnelle. Il les démonte systématiquement et démontre que pour changer, il faut d’abord arrêter les choses inutiles ou toxiques et repenser notre approche du travail.

Quelques passages, particulièrement percutants et à contre-courant de la pensée dominante:

  • L’échec n’est pas un rite de passage (p.23)
    Ce n’est pas un préalable au succès. L’évolution ne perd pas son temps avec ce qui a échoué ; elle mise toujours sur ce qui a marché. Vous devriez en faire autant.
  • Dehors, les bourreaux de travail ! (p.31)
    Les bourreaux de travail se disent perfectionnistes mais, en réalité, ils perdent du temps en s’attardant à des détails insignifiants plutôt que de passer à la tâche suivante. Ce ne sont pas des héros. Ils ne sauvent pas la situation, ils ne font que l’utiliser.
  • Ceux qui délèguent sont des poids morts (p.176)
    Les gens qui délèguent (aka les managers) convoquent constamment des réunions. Ils en raffolent parce qu’ils y trouvent un lieu pour se mettre en valeur et se donner de l’importance. Pendant ce temps, ceux qui sont forcés d’y assister perdent leur temps et le vrai travail n’avance pas.
  • On ne crée pas une culture (p.203)
    C’est pourquoi les nouvelles entreprises n’ont pas de culture: la culture vient avec le temps ; elle résulte d’n comportement cohérent et persistant.

REWORK est divisé en dix chapitres qui passent en revue les étapes du développement  d’une entreprise: le démarrage, la progression, la productivité, les concurrents, la publicité et le marketing, l’embauche, la prise de risque, la culture d’entreprise, etc.

Chaque chapitre est composé de courtes leçons (une page le plus souvent) livrées sans fioritures. Cela  se consomme comme des tapas, en picorant, au gré de ses envies et du temps disponible, en surlignant ici et là une idée ou en laissant des notes dans la marge pour y revenir plus tard.

Le style est simple, moderne et terriblement web 2.0: un titre percutant, une illustration, quelques paragraphes courts.  Les propos, parfois provocateurs, souvent visionnaires, aiguisent notre sens critique et nous encouragent à trouver -et tester- de nouvelles idées, à repenser notre approche du travail.

L’extrait

Vos décisions sont temporaires. Changez de cap au besoin

« Qu’est-ce qui va se passer si … ? », « Et si jamais …? », « Peut-être que nous devrions planifier une solution au cas où …? ».
Ne vous inventez pas des problèmes que vous n’avez pas encore. Tant qu’ils ne se sont pas concrétisés, ce ne sont pas de vrais problèmes. Et la plupart des éventualités, qui vous inquiètent en se concrétiseront jamais.

Par ailleurs, les décisions que vous prenez actuellement ne seront pas éternelles. Si vous croyez que tout ce que vous décidez aujourd’hui devra s’appliquer pendant des années et des années, vous risquez de tuer dans l’œuf de bonnes idées, des lignes de conduite intéressantes et des expériences qui en vaudraient la peine. Surtout dans une petite entreprise. Si les circonstances changent, vos décisions peuvent changer, elles aussi: vos décisions sont temporaires.

À l’étape actuelle, vous inquiéter de savoir si un concept qui séduit 5 personnes pourra un jour en fidéliser 5000 (ou 100.000 ou 100.000.000) n’a aucun sens. Faire décoller un produit ou un service est déjà assez difficile, inutile d’en rajouter. Faites de votre mieux aujourd’hui, vous vous inquiéterez de l’avenir quand vous y serez !

On l’a dit, un des grands atouts d’une petite entreprise réside dans sa facilité à changer de cap. Vous pouvez opérer de grands changements beaucoup plus vite que les grandes entreprises que vous concurrencez. Concentrez-vous sur le présent, sinon vous perdrez du temps, de l’énergie et de l’argent à régler des problèmes qui ne se matérialiseront peut-être jamais.

Bonus

Jason Fried a exposé une partie de sa théorie du travail lors d’une conférence TED en 2010. Il y explique pourquoi, selon lui, le bureau n’est pas un bon endroit pour travailler et comment les M&Ms (managers et meetings) sont la source de bien des problèmes.

Enfin, une excellent présentation sur Slideshare: Rework, 10 conseils qui vont bousculer vos idées sur le business.