RGPD : une valse à mille temps

Vous êtes ici:|||RGPD : une valse à mille temps

[Billet d’humeur] J’imagine que, tout comme moi, vous avez été inondé ces derniers jours (semaines) d’e-mails vous demandant de confirmer votre souhait de recevoir les infos et newsletters de telle entreprise ou de telle marque ou vous informant qu’elles sont conformes au RGPD.

Comme tant d’autres, cela m’a d’abord fait sourire, puis cela m’a rapidement lassé et, enfin, cela m’a fait penser … à la peur du gendarme ! Tant il est vrai que pour de nombreuses entreprises, c’est l’occasion de se (re)faire une virginité car les sanctions en cas de non-conformité sont assez dissuasives !

Finalement, au fil des jours, plutôt que de m’énerver, j’ai observé un peu plus attentivement, comment les uns et les autres s’y prenaient. Et force est de constater que certaines approches sont plus subtiles que d’autres !

Je m’explique :

  • Il y a ceux qui vous demandent de confirmer votre abonnement ou votre souhait de recevoir leurs emails. Avec un gros bouton en couleur sur lequel il suffit d’appuyer. Simple et efficace me direz-vous. Pas si sûr …
    Dans ce cas-là, ma première réaction est de me demander si j’avais donné mon consentement auparavant (sinon pourquoi me le demanderaient-ils maintenant … ).  Pas top, n’est-ce pas ?
    Du coup, pourquoi confirmerais-je ?  Car, j’avoue, la tentation est grande d’en profiter pour faire un nettoyage rapide dans la masse d’emails que je reçois, d’autant qu’il suffit … de ne rien faire !
  • Il y a ceux qui vous informent qu’ils ont mis à jour leur politique relative à l’utilisation des données personnelles. Et que bien sûr, vous avez la possibilité de consulter les données collectées, de les modifier ou de les supprimer à tout moment. C’est la moindre des choses !
    C’est l’email de base, le minimum syndical montrant qu’on est conforme (ou du moins qu’on prétend l’être) aux exigences du RGPD. Peace of mind de part et d’autre. RAS. Status quo !
  • Il y a ceux qui s’engagent.
    Main sur le cœur, ils vous affirment qu’ils traiteront vos données en toute transparence et qu’ils ne feront jamais rien sans vous demander votre avis. Que vous leur êtes si précieux, etc. Merci de cet accès de sincérité.  Sans pour autant être naïve, j’aurais tendance à leur octroyer un bon point, en espérant bien sûr que leur bonne volonté soit sincère et perdure.
  • Il y a ceux qui ne font rien. Silence radio.
    Soit ils sont 100% conformes et tout est bien dans le meilleur des mondes, soit ils ne le sont pas … et prient pour qu’on ne viennent surtout pas les déranger dans leur candide quiétude.
    Pour ceux-là, je peux, si l’envie m’en prends, vérifier comment ils traitent mes données et, éventuellement, me désinscrire, voire les blacklister de mes emails s’ils n’ont mis en place aucun mécanisme d’opt-out. (Ce que j’ai déjà fait par le passé pour de nombreux indélicats qui s’obstinaient à polluer ma boite mail).
  • Enfin, il y a ceux qui jouent sur l’émotion et en profitent pour vous rappeler tout le bien qu’ils peuvent vous faire, au-delà du RGPD ! Ils sont plutôt rares !
    C’est qu’il faut un peu d’imagination … et d’empathie ! Mais c’est tellement plus sympa que cela mérite d’être signalé.D’ailleurs, je garde le meilleur pour la fin (faim). Jugez par vous-mêmes : voici le seul email lié au GDPR que j’ai adoré. Rien que le titre vaut le détour :   « Ne nous quitte pas. #GDPR »

Et vous, où en êtes-vous ?
Si d’aventure, vous ne vous êtes pas encore mis en conformité ou si vous vous demandez encore par où commencer (tant les conseils diffusés sur la toile sont parfois contradictoires), voici quelques articles et vidéos qui devraient vous mettre sur la (bonne) voie.

 

By | 2018-05-30T11:39:47+00:00 28 mai 2018|Categories: Web|Tags: |2 Comments

2 Commentaires

  1. Amaranthe 2018-05-30 à 10 h 45 min ␣- Répondre

    Merci pour cet article sur le GDPR, il résume parfaitement mon avis. La newsletter de Muriel a aussi eu ma préférence !

    Il y a aussi ceux qui vous demandent de vous réinscrire à une nouvelle liste, alors que MailChimp prévoit un lien direct pour mettre à jour ses données. Ce que je trouve aussi intelligent est un « sondage » avec juste « OUI » à cliquer si on veut rester inscrit, ce qui demande quand même moins d’efforts que de retaper son mail, surtout sur un smartphone !

    • Christiane 2018-05-30 à 11 h 39 min ␣- Répondre

      Merci Sylvie. Je retiens l’idée du sondage, qui me fait d’ailleurs penser à un autre email « RGPD » qui sortait du lot, celui de Fidel Navamuel de outilstice.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RGPD : une valse à mille temps

 

Send this to a friend