Les habitudes des consommateurs évoluent : ils veulent tout, tout de suite et en primeur. Ils attendent toujours plus des marques : plus de connexions, plus d’interactions, plus d’exceptions. En réponse à cette évolution, de nouvelles plateformes sont apparues, favorisant l’éclosion d’une nouvelle catégorie de consommateurs : les présommateurs (traduction libre du néologisme anglais presumers).

Un récent article de www.trendwatching.com analyse cette nouvelle tendance et une infographie la résume.

Qui sont les presumers ?

Ce sont des consommateurs qui participent activement au pré-lancement d’un produit ou service. Ils veulent  s’impliquer à plusieurs niveaux : conception, amélioration du produit, promotion et même financement participatif.

  • Les presumers sont prêts à payer plus pour avoir la primeur, pour avoir accès à des éditions limitées, à des avant-premières ou à des lancements privés.
  • Les presumers participent au storytelling des marques : ils adorent raconter leur histoire et sont  fiers de dire qu’ils ont participé à un événement exceptionnel ou qu’ils ont influencé la création ou le lancement d’un produit.
  • Ce qui stimule les presumers, c’est l’engagement (pour eux-même ou pour une cause) ;  ce qui explique en partie le succès des nouvelles plateformes de crowdfunding participatif et de co-création.

 5 leviers qui transforment les consommateurs en presumers

  1. Le culte de la primauté (firstism)
    Dans une économie saturée de choix, être le premier à posséder un produit ou à tester un service devient le nec plus ultra.
  2. Le goût pour le storytelling
    L’implication dans le lancement d’un produit devient une histoire à raconter, tweeter, partager et liker.
  3. Le retour de la participation
    Au-delà de la nouveauté produit, ce qui intéresse certains presumers c’est avant tout de participer à un mouvement autour d’une produit ou d’un concept, voire, au sens large, de se mobiliser pour une cause.
  4. On = Off
    Un dialogue s’installe entre les marques et les presumers aussi bien en ligne que dans la vie réelle. L’information circule et rebondit d’un univers à l’autre, sans obstacle.
  5. L’essor des nouvelles plateformes
    Grâce à l’apparition du financement participatif, de nouvelles technologies comme les imprimantes 3D et d’un regain d’intérêt pour l’entreprenariat en général, de nouvelles plateformes voient le jour, où se croisent projets, créateurs, producteurs, investisseurs et entrepreneurs. Quelques exemples: kickstarter, fundable, idea.me, zaozao, makeably, etc.

Un vaste mouvement « pre » est en route

Certes tous les consommateurs ne deviendront pas des presumers, et ceux qui veulent l’être, ne souhaiteront pas forcément l’être tout le temps.  Mais les presumers ouvrent la porte d’une nouvelle expérience de consommation (centrée sur l’excellence et l’exception) et d’un nouveau  type d’engagement (par rapport à la marque ou à la société).

Il y a donc fort à parier que le concept de presumers fera du chemin dans les mois qui viennent, tout comme les phénomènes connexes de preduction (pré-production) et de pretail (pre-vente) qu’il implique.

 [/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]