Outil de veille et de diffusion de l’information, la syndication de contenu web via les flux RSS permet de suivre aisément les nouvelles publications des sites qui vous intéressent. C’est l’information qui vient à vous et non l’inverse.

Origine

Le terme syndication est un néologisme anglais.

  • 1970-80: utilisé dans le monde de l’audiovisuel, le terme désigne la vente de contenu télévisuel à plusieurs chaînes simultanément et, par la suite, la diffusion d’un même contenu sur des supports différents et sous des formes variables.
  • 1997: La syndication de contenu sur Internet apparaît avec les formats de texte structurés de type XML qui, combinés au langage RSS, permettent de partager du contenu entre sites ou portails.
  • 1999Les flux RSS apparaissent lorsque Netscape décide de proposer aux internautes de visualiser des informations personnalisées sur son portail my.netscape.com.

La signification de l’acronyme RSS évolue au fil du temps: de RDF Site Summary (RSS 0.9, 1.0 et 1.1), à Rich Site Summary (RSS 0.91) pour finalement devenir  Really Simple Syndication (RSS 2.0).

RSS et syndication: à quoi ça sert ?

La syndication de contenu web permet d’extraire automatiquement un fichier au format XML chaque fois qu’un site est mis à jour.

Les flux RSS permettent donc de diffuser du contenu et de suivre facilement des contenus qui se renouvellent. C’est ce qui explique qu’ils soient omniprésents sur les sites dont le  contenu se modifie régulièrement : les blogs, les sites de presse et d’actualités, les revues et magazines, les sites dynamiques.

Enfin, le lecteur ou agrégateur RSS permet de lire les différents fils auxquels vous êtes abonné.

L’agrégateur est une sorte de « facteur » qui va chercher le courrier à l’extérieur, puis le dépose chez l’utilisateur, dispensant ce dernier d’aller régulièrement aux nouvelles en visitant de nombreux sites internet. Il fonctionne un peu comme une messagerie électronique (quasiment en temps réel) mais (contrairement à un client de messagerie), l’utilisateur d’un agrégateur est souvent limité à la lecture passive des messages reçus (le « fil » de syndication). Il ne peut pas « répondre » aux éléments reçus. Il existe quelques exceptions dans le cas de billets blogs, où certains agrégateurs permettent de poster des commentaires. Wikipedia

Les flux RSS s’intègrent très facilement dans un processus de veille, soit via des outils simples et gratuits, soit via des logiciels payants et plus puissants.  Et les moteurs de recherche utilisent les flux RSS pour vous permettre de surveiller une requête précise (exemple : Google alerts).

Comment ça marche ?

Les deux formats de syndication de contenu Web les plus connus sont les formats RSS et Atom.

Un fil (ou flux) RSS est un fichier XML, comprenant le titre, l’auteur, la date de publication, une description synthétique du contenu ainsi que l’URL vers lequel pointe le lien. Chaque fichier RSS est donc accessible par un URL unique. Les flux RSS d’un site sont indiqués par une icône, généralement sur fond orange soit avec le texte RSS ou le symbole équivalent en blanc.

Astuce : Les flux dépendent du site qui les produit : si le site change d’adresse ou  modifie ses flux, vous ne serez pas forcément informés. à vous de veiller à ce que les différents flux soient correctement mis à jour.

La syndication de contenu comme outil de veille

  1. Organiser sa veille
    S’abonner à une série de fils RSS, les lire et les rassembler en un seul et même endroit permet d’organiser une veille vraiment efficace.
    Que signifie la syndication de contenu et l’utilisation de fils RSS pour votre entreprise ?
  2. Détecter des  flux RSS
    La première chose à faire est bien sûr de trouver les fils RSS sur un site. Il n’est pas toujours aisé de détecter les icônes ou les liens parfois cachés dans les méandres des pages d’un site. C’est pourquoi certains navigateurs, comme Firefox, Opera ou Chrome, permettent de les détecter automatiquement. Une icône vous avertit alors et affiche l’adresse du ou des flux disponibles sur la page.

3 types d’outils de lecture de flux

1. Navigateurs web et clients mail.

La plupart des navigateurs web récents permettent de détecter les flux RSS, de s’y abonner et de les lire. C’est simple mais généralement dépourvu de fonctions avancées de tri ou d’organisation. De nombreux client mail (Outlook, Thunderbird, Apple Mail,…) gèrent également  les flux RSS, du moins dans leurs versions récentes.

2. Lecteurs (ou agrégateurs) de flux RSS.

Ces outils dédiés aux fils RSS sont soit disponibles en ligne, soit à installer localement.

3. Tableaux de bord personnalisables

Ce sont des pages web généralement organisées en onglets et boîtes, permettant de structurer et ranger ses flux par catégories dans un même espace. Ces services ergonomiques sont  idéaux pour lire d’un coup d’œil un maximum de flux. Les plus connus sont Feedly, Paper.li, NetVibes, Flipboard, Reeder, Pulse News, PageFlakes, BlogBridge, etc.

Outre la lecture des flux RSS, ces interfaces offrent souvent la possibilité d’intégrer d’autres services, mail, bloc-notes ainsi que des flux provenant des  bookmarks ou des réseaux sociaux.

  • Lire des flux
    Pour lire ces flux RSS, un script doit convertir le format XML en HTML : c’est ce qu’utilisent les « agrégateurs » ou « lecteurs RSS » qui offrent également la possibilité de s’abonner (le lecteur importe alors les fichiers XML à intervalles réguliers et paramétrables) et de classer ces flux.
    > Gain de temps
    : plus besoin d’aller à la pêche aux informations, elles viennent vers vous.
    > Précision : Certains sites, comme Le Monde, vous donnent la possibilité de choisir très précisément les rubriques qui vous intéressent.
    > Anonymat : contrairement à une newsletter, l’abonnement à un flux RSS est anonyme.
    > Accessibilité : tous vos flux sont à votre disposition où que vous soyez et quand vous le désirez.
  • Partager sa veille
    Enfin, vous pourrez plus facilement partager les informations pertinentes ainsi découvertes. C’est pour cette raison que de nouveaux outils, telles les plateformes de curation, se développent. Mais cela c’est une autre histoire, pour un autre article …

La syndication comme outil de diffusion de contenu

  1. Créer des  flux RSS
    La plupart des CMS (Content Management System) génèrent automatiquement des flux RSS et/ou Atom.  Assurez-vous donc que votre site propose bien des fils RSS auxquels les visiteurs peuvent s’abonner.  Si ce n’est pas le cas, vous pouvez également créer vos flux « à la main ». Mais il vous faudra respecter les spécifications des formats utilisés (RSS ou Atom). Nous laisserons donc cela aux spécialistes. Dans tous les cas, considérez le contenu de vos flux comme des « mises en bouche » (titre et un bref aperçu du contenu) afin de ramener un maximum de lecteurs vers votre site.
  2. Rendre vos flux accessibles
    Assurez-vous que les internautes (et Google) trouvent facilement vos flux RSS. Proposer des fils RSS permet de récupérer du trafic et des liens vers les pages sources. De plus, une syndication de contenu simple et automatisée est plus facile à mettre en place qu’une newsletter et moins lourde à gérer. Comme l’utilisateur vient lui-même récupérer le flux RSS, il n’y a pas de système  d’abonnement/ désabonnement ou de fichiers clients à tenir à jour.
  3. Échanger des flux: OPML
    Le transfert du contenu d’un agrégateur de flux à un autre est en général facile. Il existe même un format XML adapté à ce transfert. C’est le format OPML (Outline Processor Markup Language) utilisé pour construire des listes ou des sommaires (outlines). Grâce à Yahoo Pipes vous pourrez traiter des flux de données issus de sources diverses, dont les flux de syndication.  Cet outil puissant et sophistiqué est toutefois d’un maniement délicat et demande un certain apprentissage.

Veille, diffusion de contenu et plus encore

Outre l’aspect veille et diffusion de contenu, la syndication de contenu et les fils RSS ont encore bien d’autres cordes à leur arc.

Outil marketing

Les flux RSS sont des outils de promotion au même titre qu’une newsletter.  Imaginez que votre flux d’information soit sélectionné et diffusé par un site à forte notoriété : il contribuera ainsi à faire connaître votre société.

Dans ce cas, l’information diffusée via des fils RSS a de multiples avantages :

  • Disponible : Dès que  l’info est mise en ligne, elle est immédiatement diffusée.
  • Filtrée : Si les abonnés reçoivent vos infos via email les filtres anti-spam ne peuvent plus en bloquer la diffusion à l’opposé de certains mailings.
  • Choisie : si quelqu’un s’abonne à votre flux, c’est qu’il le souhaite.  C’est le choix du client. Dès lors, aucun problème de protection de la vie privée.
  • Flexible : vous diffusez ce que vous souhaitez sans contraintes. Pas de contrainte de mise en page. Les flux RSS complètent bien votre bulletin d’information.
  • Sociale : Les fils RSS peuvent être consommés et partagés via toutes sortes d’applications, favorisant ainsi la viralité de vos actualités.

Outil collaboratif

Enfin, dans le cadre d’un intranet, les flux RSS peuvent devenir un vecteur  de communication entre collaborateurs et partenaires.

Pour éviter d’être submergé par des informations internes (compte-rendu de réunion, note, avis pour le personnel, etc.) le flux RSS présente une alternative rapide et  moins formelle que l’envoi d’emails. Vous pouvez ainsi utiliser un fil RSS pour diffuser des informations importantes (mise à jour d’une grille de tarif, contrat, rachat, communication sur l’entreprise, etc.) et différents systèmes permettent de sécuriser l’ensemble de ces informations.