Vous pouvez avoir le meilleur produit ou service du monde, si personne ne le connaît, il ne sert à rien! Votre priorité est donc de communiquer pour le faire connaître !

La communication ne doit en aucun cas être considérée comme un centre de coût. C’est au contraire un accélérateur de performances.

Le livre de Pascal Chauvin  en est à sa 4e édition. Il s’adresse aux TPE et PME désireuses d’améliorer leur communication. Ce livre court (160 pages) se lit facilement. Il présente une série de trucs et astuces pour communiquer avec un budget restreint. Ce faisant, il effectue un rapide tour d’horizon  des différents types de communication à la disposition des entrepreneurs.
[/one_third_last] En 6 chapitres concis, vous aborderez

  1. Les outils de communication (communication implicite, publicité, le hors média, la promotion des ventes,  la communication interne, etc.)
  2. La préparation: pourquoi communiquer, se connaître pour communiquer, les premiers outils
  3. Fidéliser en communiquant: informer prospects et clients, créer le dialogue dans l’entreprise
  4. Ouvrir l’entreprise sur l’extérieur: communiquer avec la presse et sur internet
  5. Trouver des prospects grâce aux fournisseurs de leads
  6. La communication spécialisée: les commerçants, les industriels ou les prestataires de services ont des outils de communication spécifiques.

L’intérêt de ce livre?
Une série d’exemples et des conseils tant financiers que pratiques, cousus au fil rouge du bon sens! Une belle source d’inspiration pour tous les entrepreneurs.

Un exemple tiré du livre:

Une entreprise de communication avait sélectionné dans son cœur de cible vingt directeurs de la communication auxquels elle souhaitait vendre un service assez coûteux. Il suffisait d’une seule réponse positive pour la rembourser de tous ses frais, mais aussi pour dégager une marge brute intéressante. Elle décida d’envoyer, en plus de sa lettre, une mignonette de whisky. La lettre (demi-format A4 = A5), quant à elle, était roulée autour de la bouteille, le tout lié avec un joli ruban de soie rouge. La promesse était simple: « Accordez-moi une heure et je vous apporte la grande sœur » (faisant allusion à une bouteille normale du même alcool). Plusieurs appels spontanés on récompensé cette initiative, avec à la clé plusieurs rendez-vous. Ceux qui n’avaient pas appelé ont été démarchés par téléphone. Le barrage secrétaire facilement franchi par ce simple message « C’est au sujet du colis envoyé à M. XXX ». Résultat: deux contrats signés dans le mois! (p.102)