Il n’y a pas si longtemps, un grand sourire, une poignée de main franche, une présentation passionnée de vos produits et une démonstration experte suffisaient à amorcer une relation commerciale, voire même à conclure une transaction. Aujourd’hui, le premier contact se passe en ligne. Et toute la richesse de la communication non verbale disparaît par la même occasion. 

Un premier contact virtuel

Faire bonne impression relève désormais d’une toute autre stratégie dès lors que le processus d’achat commence par … une recherche sur Google!

Il s’agit dès lors d’avoir :

  • un site visible et facile à trouver,
  • un réseau et des recommandations,
  • une identité numérique cohérente,
  • une présence convainquante,
  • une offre de service claire.

Mais ce n’est pas tout !

Un contact à entretenir

Une fois votre identité virtuelle créée, il faudra la promouvoir et la faire vivre afin de vous rappeler au bon souvenir des clients et prospects.  Il est loin en effet le temps où un site « vitrine » suffisait à drainer les foules. Aujourd’hui, la concurrence et le bruit général est tel que vous devez sans cesse revenir sur le devant de la scène.

Et pour rester en mémoire, vous devrez, le plus régulièrement possible :

  • reconnaître et répondre aux goûts et aux besoins de vos clients
  • participer à leurs conversations et vous engager au sein de leurs communautés
  • partager  vos connaissances et vos passions
  • asseoir votre réputation
  • devenir source d’inspiration

Depuis la nuit des temps, votre objectif numéro un n’a pas changé : être connu, reconnu et apprécié. Certes les moyens et les canaux se sont multipliés. Pour faire passer votre message, il vous faudra donc agir sur plusieurs fronts.

Faire bonne impression en 4 temps.

1. Choisir une identité forte et cohérente

La frontière entre réel et virtuel est dissoute. Assurez-vous donc que vous présentez le même visage partout : au bureau, sur vos brochures et cartes de visite, sur votre site web ou sur les réseaux sociaux. Même logo, même message, mêmes couleurs.
Assurez-vous aussi que vos équipes commerciales et techniques tiennent toutes le même discours, aligné avec celui que vous développez sur le web.

2. Soigner sa visibilité et son e-réputation

Le Web 2.0 met à votre disposition des outils et un espace d’interaction extraordinaire. Vous pouvez y rencontrer des prospects, des clients, des partenaires et des fournisseurs. Et plus vous profiterez de cet espace pour interagir avec eux, plus vous profiterez de la viralité de l’internet.

3. Se démarquer (= trouver sa marque)

Le déferlement d’information engendre un bruit assourdissant. Pour être écoutée, votre PME doit impérativement se distinguer. Comment ? En proposant un message différent et pertinent. Il s’agit de trouver un angle innovant pour présenter vos produits et services, de trouver la manière d’attirer l’attention des clients et prospects. Proximité, réactivité, sociabilité sont quelques pistes à creuser.

4. Miser sur la flexibilité

Grâce à votre (plus) petite taille et à votre rapidité de décision, votre PME est plus flexible.
En restant constamment à l’écoute de vos clients et en adaptant votre offre à leurs véritables besoins, vous serez porteur d’une véritable valeur ajoutée. La qualité et la proximité de votre service fera ensuite la différence.

En conclusion

On ne le répétera jamais assez: une première impression positive est capitale. Car de la qualité de cette première impression, en ligne et dans le monde réel, dépend votre succès. Dès lors que le passage du virtuel au réel est immédiat et incessant, ne négligez aucun aspect et restez cohérent !